Spectacle tout public
4 à 12 ans
mais d'expérience les papas et les grand-mamans ne s'ennuient pas..

Répertoire

  • Le Dragon et la Sorcière
  • La Princesse à la flûte de verre
  • Grand ou petit, quoi choisir?
  • Oluk, ou comment l'homme apprivoisa le feu
  • La Chanson magique
Auteur de ses contes Nicole Journot parsème ses histoires de musique, de personnages, de masques et d'animaux. Les enfants ont toujours un rôle actif: sans eux l'histoire s'arrêterait.
Un pointe de ventriloquie fait parler le dragon et les différents costumes transforment la conteuse devant les yeux du public.
Ainsi Nicole se plait à sembler n'être plus seule sur scène....

Le Dragon et
la Sorcière

La flûte magique,
qui joue pourtant une vrai musique...

Instrumentarium du
Dragon et la Sorcière

Une musicienne, toujours à la recherche de nouveaux instruments et de nouveaux compagnons, entend un appel à l’aide. Un long chemin, riche en rencontres musicales, l’amènera chez la sorcière aux longs cheveux qui a capturé un dragon-musique. Grâce au public la sorcière sera tuée et le dragon musical libéré.

L'histoire
"le Dragon et la Sorcière"
existe en CD.
Pour le commander passer par "contact"

Ce conte musical a sillonné la Suisse Romande avec grand plaisir pour plus de 150 spectacles.

 

Ce dragon à trois têtes
est une ocarina biphonique,
même si il a quatre pattes...

Image extraite du conte:

"Petit ou Grand, quoi choisir?"

L'histoire nous murmure à l'oreille
que lorsqu'on est petit,
on est déjà grand et lorsqu'on est grand,
on est encore petit....

Le faune du conte:
"La Chanson magique"

La Princesse à la flûte de verre


Il était une fois....
Le luth de la Reine
La flûte de verre de la princesse

.....un pays où tout le monde était musicien. Le roi et la reine utilisaient même leurs instruments pour gouverner. Mais le jeune prince n'en voulait rien savoir. C'est pourtant grâce à sa corne au son quelconque et désagréable et aux lutins (les enfants du public) qu'il réussira à sauver la Princesse à la flûte de verre.
Petite suite en guise de conclusion...